Novembre 2019 le démontage de la partie cycle







Déshabillons ce pauvre p50.


Une restauration commence en général par un démontage total. Il permet de se faire une idée précise de l'état, de lister les éléments manquants et de prévoir les ingrédients nécessaires à la rénovation.
Il faut penser à faire des dizaines voire plus de photos, noter certains démontages particuliers afin de pouvoir remonter. Ne pas oublier que l'on ne remontera que dans plusieurs semaines, plusieurs mois souvent et alors, les souvenirs ayant disparu, les notes et photos prises s'inviteront dans l'atelier.
Il est indispensable de se procurer aussi une revue technique ou manuel d'atelier ainsi que la parts-list des pièces de l'engin. C'est elle qui permettra de faire un inventaire précis et qui nous montrera dans quel ordre remonter les pièces.

Ce qui suit pourra paraître fastidieux, ce sont des photos d'éléments au fur et à mesure du démontage. C'est de fait ce que vous trouverez si vous en démontez un...

Mais commençons par fixer les images de la bête entière, c'est très important pour le remontage, le passage des câbles, la position des éléments entre eux etc. L'idéal étant ce que j'ai c'est à dire un second cyclo pour modèle.

Mon petit commis va perdre son perchoir !
























Cela étant fait, passons au démontage proprement dit. D'abord la partie cycle .

Le réservoir est bien oxydé, la selle en très bon état. La housse sera peut-être récupérable.






Le feu arrière est assez rare et cher.



Il est préférable de savoir comment passent les câbles à travers le porte bagages.












A ce stade, nous allons commencer à ranger les éléments par familles dans des poches (sacs) en plastique. La visserie est mise à part dans des sachets identifiés
Cela permet simplement de ne pas l'égarer.













Sur cette photo par exemple, on voit deux fils qui cheminent dans un tirant support de réservoir. 









La mousse du filtre à air est mal en point, diable elle a 52 ans !











L'état de saleté du garde boue arrière !!!
































Ce garde boue avant est un modèle spécifique aux tout premiers p50.






Le moteur tient simplement par emboîtement dans la roue arrière.




Il va y avoir un gros travail fastidieux de désoxydation sur les jantes.









Le moteur est très sale son démontage fera l'objet d'un prochain article.




Voilà la partie cycle est démontée. Notre prochaine étape sera le démontage du moteur, sa vérification, la remise en état, le nettoyage évidemment ainsi que la peinture des carters. 
Je commence maintenant les restaurations toujours par la mécanique. Celle-ci est simple malgré les apparences, mais il faut avoir la revue technique.



Commentaires